PHOTO DU JOUR #23

Je me souviens de cette fin d’après-midi à Jinja, au bord du lac Victoria en Ouganda. C’est là que le Nil sort de terre.
J’attendais ce moment avec beaucoup d’impatience. Mon ami Juma m’avait promis cette plongée au cœur de la naissance du fleuve mythique. Mon impatience était mêlée à la peur d’investir l’eau sombre. Je n’avais jamais plongé de nuit. Mais Juma m’expliquait que c’était le seul moyen de ne pas croiser des crocodiles en chasse. Et puis je n’avais pas fait 300 km en 4×4 sur des chemins défoncés pour renoncer au dernier moment. Nous buvions quelques Tusker, la bière kenyanne, avant d’enfiler la combinaison. Juma me parlait de la nécessité d’être en accord avec les esprits du fleuve pour être bien accueillis. Alors après chaque gorgée, nous crachions un peu d’offrande maltée dans l’eau douce. Je me rassurais en imaginant quelques crocodiles se délecter de la bière puis s’endormir saouls et inoffensifs.

Je préparais mon matériel photo et le fixais dans la coque en plastique étanche. Elle l’était un peu moins depuis que des trous du cul de l’aéroport Charles De Gaule avaient joué au foot avec mon sac. Heureusement, je venais en Afrique. Heureusement,l’Afrique a inventé le Système D. Heureusement, le sève de Baobab colmatait la brèche avec perfection.

Tout était prêt pour l’aventure sous-marine. Le frère de Juma nous attendait dans son bateau et voulait partir au plus vite car plus tôt dans la journée, il y avait une agitation particulière à 150 mètres de la rive. Il naviguait sans phares avec pour repères des nénuphars.

Cela faisait 15 minutes que nous attendions. Il fallait d’abord que tout revienne à la normale et que le bruit des animaux voisins efface celui du moteur Yamaha.

Je me souviens que Juma était parti en premier et que je le suivais assez peu confiant.

On ne voyait rien. Alors Juma allumait sa lampe et on voyait mieux. Des poissons de toutes sortes. Juma exultait alors qu’on s’enfonçait. C’était incroyable. Devant cet écran presque noir, je sentais toute l’aventure que les plongées exotico-touristiques ne m’apportaient plus.

Mon ami-guide me demandait de remonter à la surface pour demander à son frère d’aller plus loin. Je le quittais en perdant confiance.

Je me souviens qu’en remontant je voyais une forme immobile plus petite que le bateau. Je craignais le pire mais le pire m’attendait calmement.

Un crocodile de 3 mètres dormait en surface, guettait ou faisait n’importe quoi dont je me foutais. Mais il était là sur mon chemin.

Réflex de photographe, je me devais de prendre une photo de la scène avant de filer discrètement.

Je me souviens qu’en allumant la lampe pour photographier les monstrueuses pattes du reptile, un petit poisson jaune passait sous l’animal. J’étais terrifié. J’étais fasciné par ce contraste de force et de faiblesse.

C’est à peu près à ce moment là que j’entendais quelqu’un me dire « geen foto alsjeblief. »
Le gardien moustachu m’extirpa de mon imagination.
L’Aquarium d’Anvers allait fermer.
Les couloirs puaient le poisson triste et le manque de voyage.
Je sortais en me rappelant que je n’ai jamais fait de plongée sous-marine.

By | 2014-02-01T11:28:44+00:00 août 25th, 2012|Photo du jour|1 Comment

About the Author:

One Comment

  1. Papa 25 août 2012 at 21 h 51 min - Reply

    J’y ai cru, j’ai jamaais été à Anvers andouille

Leave A Comment