Quelques heures encore

Quelques heures encore

Il est vrai que ces derniers temps je poste peu de choses sur ce blog. Vous savez quoi ? Il parait que dans les prochains jours, semaines et mois, ce sera encore pire. Le désert. J’explorerai de nouvelles terres inconnues, celles de la paternité.

Nous voilà prêts. Impatients même. Curieux de découvrir l’être qui produit d’étranges vaguelettes sur le ventre de ma femme. Ces neuf mois (ou un an moins le quart dixit Oxmo Puccino) ont été forts beaux. Pas de mal de terre ni de mère. Pas de quiches à l’horizon. Des questionnements, certes. Mais des réponses simples : soyons nous-même et notre amour fera le reste.

Demain, on verra. Aujourd’hui, on voit et dans la même direction. Derrière nous, on a plus ou moins réussi à éviter les affres de la surconsommation prénatale (vive la famille, vive les amis, vive 2ememain.be). On a écouté les avis et les conseils mais pas trop.

Pas encore de crèche, nondidjou. N’y pensons pas, demain on verra. Il serait peut-être bon de déjà l’inscrire à la maternelle, en primaire, à son cours de poney, à son stage Adeps multi-sport, en secondaire, puis après on verra. On ne pourra pas nous dire qu’on ne s’y est pas pris à temps. Non mais dites.

Donc voilà, on y est. Je m’en vais bientôt déserter ce blog pour quelques moments surement. Il y a aura toujours le ptit coup, hop, sur FesseBouk pour voir comment ça se passe. Mais soyons clair, je le jure aujourd’hui, ici et maintenant. D’ailleurs, je viens de cracher sur mon clavier. Je ne vous parlerai pas de ce que bouffe ou chie ma fille, de son humeur avec le soleil ou de sa première quenotte. Dans le cas contraire, je vous prie de me répondre, avec la plus grande tendresse s’il vous plait, que vous n’en avez rien à foutre. Heureusement, je suis un homme chanceux : j’ai une femme qui veut préserver l’intimité d’une vie de famille non-connectée. Elle a peut-être moins de chance puisque cette intimité, j’aime la mettre en image et en mot.

Vous me le direz hein ? Comme il parait qu’on se découvre des facettes un peu gaga concon…

Il y a quelques jours, la nuit était mouvementée et des éclairs faisaient de Bruxelles une ville discothèque. On a bien cru que notre petite serait une fille de l’orage.

Cette nuit, c’est la pleine lune. Les anciens disent que c’est un bon présage.

Demain, il fera soleil, c’est bien aussi, il fera douf dans la chambre et on sera obligé de se désaltérer au champagne. Et puis ce sera une fille du soleil comme sa mère. Une fille quatre-quart : un quart sicilienne, un quart espagnole, un quart bien belche et un quart brusseleir (mais si, la mey va naitre à deux pas des Marolles, on ira faire les puces entre deux bibis).

Youpie !

By | 2014-06-13T16:02:23+00:00 juin 13th, 2014|Blog, Photo du jour|2 Comments

About the Author:

2 Comments

  1. Anne 13 juin 2014 at 20 h 19 min - Reply

    Sous ces mots rigolos, une fine et sage appréhension des choses. Il y a une petite qui va avoir des parents top niveau on dirait… Que tout roule à merveille dans cette nouvelle aventure!

    • Jérôme Hubert 14 juin 2014 at 21 h 54 min - Reply

      Merci beaucoup Anne ! Cela nous touche beaucoup. A très bientôt…

Leave A Comment